A Calais, le retrait tout d’un gros donateur met en difficulte les associations d’aide aux migrants

???????Le fonds britannique Choose Love a retire ses financements a sept organisations calaisiennes. En charge des personnes exilees, certaines se retrouvent plongees dans l’incertitude, avec l’imperatif de degoter d’autres sources d’argent.

Temps de lecture: 5 min

A Calais, le debut d’annee est place sous le signe de l’incertitude. Alors que environ 2.000 individus exilees –dont 300 mineures non accompagnees– sont presentes a la frontiere franco-britannique, des associations craignent de devoir reduire la voilure. En cause: le retrait des financements du fonds britannique Choose Love, cree en 2015. Debut janvier, l’organisation justifiait sa decision dans un mail envoye a Slate: «Choose Love a fait face a des defis importants depuis le commencement une pandemie. Ca a conduit a une revision de notre strategie organisationnelle et des decisions difficiles ont du etre prises.»

Au total, sept associations sont concernees: Calais Food Collective, Collective Aid, Human Rights Observers, Refugee Info Bus, Woodyard, Refugee Women’s centre, Project Play. Si l’annonce a ete rendue officielle en novembre dernier –via 1 post Instagram publie avec Choose Love–, l’organisation britannique a lache la bombe a toutes les beneficiaires a l’ete 2021: «Nous n’avons gui?re annonce publiquement la nouvelle a l’epoque pour nous assurer que nous pourrions continuer a collecter des fonds Afin de ces sept partenaires jusqu’a la toute fin de 2021», assure-t-elle.

A VOIR AUSSI

Des financements coupes

La plupart des associations voient le robinet se couper en janvier 2022. Seules deux, en charge de mineurs non accompagnes –ECPAT et Safe Passage–, paraissent epargnees par ce retrait soudain. «Choose Love nous a devoile que le conseil d’administration avait change. Mes gros donateurs ont decide de modifier les orientations de l’organisation pour se tourner vers l’ecologie», rapporte Francois Guennoc, vice-president de l’Auberge des Migrants. Cette association recevait une grande partie de l’argent de Choose Love qu’elle redistribuait aux autres entites presentes sur le terrain calaisien.

Pour Francois Guennoc, la justification donnee via Choose Love reste complexe a avaler, d’autant que l’organisation britannique a maintenu son aide aux refugies en Grece: «Je pense qu’ils ont recu des pressions –venant de la part des autorites britanniques– Afin de arreter de fournir de l’aide a Calais. Nous n’avons aucun certitudes, mais c’est votre que l’on croit.»

Ce pilier de l’univers associatif calaisien n’est jamais le seul a s’etrangler devant votre panel: «On ne s’y attendait pas vraiment, tout se passait beaucoup. En fevrier dernier, Plusieurs tensions ont commence a voir Au moment, mais rien ne laissait entendre que les financements s’arreteraient», soutient Sirine Merzoug, coordinatrice dans Project Play, une ONG financee a 40% via Choose Love. Sur le terrain, elle anime des sessions de jeux avec les enfants exiles a Dunkerque et a Calais.

«En fevrier dernier, des tensions ont commence a voir Au moment, mais rien ne laissait entendre que des financements s’arreteraient.»

«On a reussi a recolter 10.000 euros pour Noel, ca va nous permettre de survivre 2 mois. C’est fort probable que nous soyons obliges de supprimer notre poste de charge de plaidoyer», deplore Sirine Merzoug. Outre l’argent, l’organisation caritative britannique fournissait un soutien administratif: «Leurs coordinateurs nous guidaient et nous aiguillaient via des themes lies a Notre protection de l’enfance.»

Face a votre depart inattendu, les sept associations –dans lesquelles etaient injectes plus de 700.000 euros annuels en provenance du fonds britannique– ont lance un appel au don a travers Calais Appeal, pour recolter de l’argent Afin de aider des individus migrantes. Grace a une telle plateforme, 43.000 euros ont ete recoltes. Encore loin de l’objectif fixe a 120.000 euros d’ici le mois de mars 2022.

A LIRE AUSSI

Maintenir une aide humanitaire

Certains projets associatifs se retrouvent au rouge, a l’instar de Human Rights Observers (HRO). La tresorerie de votre organe d’observation ainsi que recolte de donnees dependait a 70% de Choose Love –soit 59.000 euros par https://besthookupwebsites.org/fr/brancher/ an. L’initiative fut entierement reprise avec l’Auberge des Migrants, dont le defi va i?tre de maintenir son activite.

«Choose Love soutenait financierement le poste de juriste. Il s’agit d’un projet important puisqu’il nous va permettre de mener des contentieux, grace auxquels on pouvait passer devant un juge notamment pour denoncer l’illegalite des procedures d’expulsion quotidiennes», detaille Nancya, benevole a HRO. Pour l’instant, des fonds annexes permettent de financer ce poste jusqu’au mois de septembre, mais «la perennite des travaux reste grandement en peril», se desole la petit femme Dans ces conditions, impossible pour des associations de se projeter au futur. «Pour ameliorer une organisation, on souhaitait aussi creer de nouveaux postes. Ca parai®t desormais compromis», reprend J’ai volontaire.

«Les exiles ont besoin d’informations pour connaitre De quelle fai§on reclamer de le concours. Ici, Il existe beaucoup de violences policieres.»

Heberge dans l’entrepot de l’Auberge des Migrants, le Calais Food Collective (CFC) vais garder quant a lui le regard rives i  propos des stocks. Mes fonds que Choose Love lui attribuait ont ete coupes l’ete soir, l’association doit maintenant combler une perte de 60.000 euros annuels. Sur place, la poignee de benevoles donne des ingredients Afin de permettre a toutes les personnes de cuisiner. Ils fournissent aussi des poeles et des casseroles. «Notre politique, c’est que tout le monde devrait etre capable de cuisiner pour soi», indique Louis Woodhead, un benevole.

Ca est d’autant plus alarmante quand on considere le nombre croissant d’arretes prefectoraux qui rendent illegales les distributions alimentaires a Calais par des associations non mandatees par l’Etat. «Immediatement apres la fin du financement de Choose Love, nous avons ete obliges de reduire une presence dans certains lieux de vie. En aout, nous avons distribue 10.100 repas contre plus de 16.000 le mois precedent», explique le benevole originaire du Royaume-Uni.